FAQ

Bienvenue sur la foire aux questions, agrémentée au fur et à mesure de vos remarques; n’hésitez donc pas à nous faire parvenir vos commentaires!

Oui. Le terme « brevet fédéral de massage médical » ou « masseur médical avec brevet fédéral » est un titre protégé. En revanche, peut s’appeler « masseur médical » qui le souhaite.
Non. Ce sont deux choses bien distinctes. L’asca a créé une nouvelle méthode qu’elle a nommé « massage médical » qui se distingue bien de l’autre groupe de méthodes « massage médical BF ». Vous l’aurez compris, dans le groupe de méthodes « massage médical BF » il y a toutes les méthodes du masseur médical avec brevet fédéral (massage, drainage, thérapie compressive, massage dans le tissu conjonctif, réflexologie plantaire, électrothérapie et hydrothérapie + toutes les heures d’anatomie, physiologie, pathologie, psychologie, communication, gestion de cabinet, stage pratique). Alors que la méthode « massage médical » ne comprend qu’une partie de tout ceci: le massage classique, cycle 1 (150 heures), l’approfondissement du massage classique, cycle 2 (800 heures) et la médecine académique, cycle 3 (300 heures)
L’obtention d’un titre fédéral est gage de qualité. Gage de qualité vis à vis de vos patients, mais également des assureurs ou encore de vos collègues. Le niveau d’exigences requis pour atteindre le brevet est élevé mais vous assure une bonne base pour travailler dans le monde des thérapies manuelles. Si vous êtes déjà thérapeute, vos patients ont à gagner: de par l’approfondissement de vos compétences et de vos connaissances ou de par la découverte de nouvelles méthodes, votre caisse à outils ne peut que s’étoffer. De plus, les diverses agrégations ne garantissent plus le remboursement de vos prestations. En effet, certaines assurances ont fait le choix d’élaborer leurs propres critères de remboursement. Il est évident que le brevet ou les diplômes fédéraux sont privilégiés et que les thérapeutes ne possédant pas ces certificats ne sont plus remboursés, malgré une agrégation.