Les méthodes

Le masseur médical avec brevet fédéral est formés à 6 thérapies différentes

Le massage classique

Aussi appelé massage suédois, massage californien ou massage médical. Celui pratiqué par un-e masseur-se médical-e est un massage à but thérapeutique qui utilise différentes techniques : pétrissage, effleurage, friction, etc y compris la technique des Points Trigger. La détente des tissus musculaires et conjonctifs permet l’élimination ou la diminution des tensions du corps grâce à l’action physique du massage. Son effet est également important sur le système nerveux parasympathique.

Afin de satisfaire aux exigences en matière d’anatomie du système locomoteur, des cours d’anatomie palpatoire sont dispensés au sein d’Ecovie.

Le drainage lymphatique et la thérapie compressive

Thérapie manuelle douce qui consiste à rediriger la lymphe et dynamiser son flux en direction des ganglions lymphatiques, entre autre, afin de diminuer le volume lymphatique périphérique et les problèmes de stases lympho-veineuses. De plus, le drainage lymphatique procure un effet fort relaxant et calmant, tout en stimulant le système immunitaire. Le drainage lymphatique manuel peut également être utilisé contre les troubles de la sphère ORL. Le drainage du ventre favorise la digestion en cas de constipation. En revanche, il ne sert à rien en cas de « cellulite ».

La pose de bandages multicouches est utile avant d’entreprendre une thérapie compressive classique (bas de contention), afin de faire diminuer l’œdème au maximum. Plusieurs bandes de différentes élasticités sont appliquées et permettent un excellent retour de la lymphe. Cela se révèle très efficace en présence d’ulcère variqueux. Cette thérapie s’effectue toujours en combinaison avec le drainage lymphatique.

La réflexologie plantaire

C’est une thérapie dite « réflexe », c’est à dire en lien avec les voies nerveuses, où le thérapeute masse la plante du pied pour travailler les organes à distance via leur zone correspondante à ce niveau.

Le massage dans le tissu conjonctif

C’est également une thérapie réflexe qui permet d’atteindre les organes à distance via le système neuro-végétatif et les dermatomes (zone de la peau qui correspond à un organe). Pour ce faire, on utilise le majeur ; la technique du « trait tiré » d’Elisabeth Dicke en ciblant spécifiquement le tissu conjonctif sous-cutané (ou fascia). Le but étant de déclencher un arc réflexe cuti-viscéral, entre la peau et le viscère afin de rétablir l’équilibre au niveau du derme et au niveau de l’organe (homéostasie).

L’électrothérapie

L’électrothérapie est une technique qui utilise des courants électriques de diverses fréquences, appliqués sur une partie du corps dans un but thérapeutique. La tension est délivrée par un appareil spécifique et transmise au corps par des électrodes qui sont soit plongées dans l’eau, soit directement appliquées sur la peau. Dans l’organisme, le courant a pour effet de soulager les douleurs et de favoriser la circulation. En fonction du type de traitement, l’électricité peut provoquer soit la détente, soit la contraction des muscles ciblés.

L’hydrothérapie

Le terme «hydrothérapie» regroupe différentes façons d’utiliser l’eau pour traiter diverses maladies. Elle est utilisée dans ses trois états physiques: l’état solide (glace), l’état liquide (eau) et l’état gazeux (vapeur), pour ses effets vasoconstricteurs et vasodilatateurs. Elle peut s’appliquer par affusion (jet), rouleaux chauds, fango / argile, éventuellement sous forme de bain, d’enveloppement ou en compresse.

Toutefois, ces applications sont dispensées pour la plupart sous la forme de conseils au patient-e, afin qu’il/elle puisse mettre en place des gestes simples dans son quotidien et bénéficier des nombreuses vertus de l’hydrothérapie.